Tags : Cinéma | Comédie

i feeldujardinFolie douce

Les films de Benoît Delépine et Gustave Kervern mettent en valeur des héros malheureux qui quittent les chemins de la société de consommation pour mieux dénoncer le capitalisme et le libéralisme.Le héros malheureux d'I feel good,  Jacques (Jean Dujardin) est un looser sans-gêne persuadé qu’il peut révolutionner la vie des pauvres avec des initiatives « hautement » libérales. Jacques est fada, illuminé mais il y croit…

Il débarque dans une communauté d’Emmaüs près de Pau dirigée par sa sœur Monique (Yolande Moreau), où l’on peut compter sur les autres plutôt que compter ses sous.

La fracture est grande entre ce frère qui ne jure que par le grand Capital et cette sœur qui a gardé la foi communiste de ses parents. Ce sont tous ces décalages qui donnent au film une poésie, une absurdité et une tendresse savamment dosées. Jean Dujardin est juste parfait dans ce rôle de roublard pathétique mais attachant et Yolande Moreau est brillante dans ce rôle de vieille fille qui a sacrifié sa vie pour les autres mais qui ne regrette rien. Mention spéciale pour les vrais compagnons d’Emmaüs…