Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Musiques !

La rubrique qui compile sons, images, textes, ressources numériques ...

Des sélections pour présenter autrement l'actualité musicale, des dossiers pour approfondir ses connaissances, des morceaux de choix à déguster avec les deux oreilles.

Tags : folk music

leonard cohen01

Leonard Cohen, le séducteur impénitent

Leonard Cohen, écrivain et chanteur secret et charismatique, laisse rarement indifférent. Sa voix peut sembler monotone, ou au contraire, enchanter par ses tonalités graves et veloutées. Quoiqu'il en soit, son immense talent. a fait de lui un artiste unanimement reconnu et respecté ; pour preuve son influence sur la musique pop contemporaine.

Ses textes mystiques et poétiques ont été chantés et repris par une pléiade d' artistes aussi différents que Jeff Buckley (Hallelujah), Nick Cave, Suzanne Vega...

Tags : folk music

leonard cohen01

Leonard Cohen, le séducteur impénitent

Leonard Cohen, écrivain et chanteur secret et charismatique, laisse rarement indifférent. Sa voix peut sembler monotone, ou au contraire, enchanter par ses tonalités graves et veloutées. Quoiqu'il en soit, son immense talent. a fait de lui un artiste unanimement reconnu et respecté ; pour preuve son influence sur la musique pop contemporaine.

Ses textes mystiques et poétiques ont été chantés et repris par une pléiade d' artistes aussi différents que Jeff Buckley (Hallelujah), Nick Cave, Suzanne Vega...

Death of a ladie's man

Paru en 1975, Death of a ladie's man a été réalisé (dans la douleur) par Phil Spector, le génial producteur des Ronettes.

Pour la première fois, Leonard Cohen travaille en duo : il se charge des textes et laisse à Spector le soin de composer la musique. L'ambiance entre les deux artistes est électrique, et Spector, fidèle à sa légendaire paranoïa, va jusqu'à confisquer les bandes de l'album pour les remixer dans le dos du chanteur !


death of a ladies man

 

Dans toutes ses œuvres, Leonard Cohen écrit sur des thèmes récurrents : la Solitude, l'amour-passion, la sexualité...

Car Leonard Cohen est un séducteur, un amoureux éperdu : sa vie est jalonnée de rencontres avec des femmes qui inspireront quelques unes de ses plus belles chansons.

Suzanne...and Judy

Au début des années 60, le (relatif) echec commercial de sa carrière littéraire, le décide à gagner les Etats Unis où il rencontre Joan Baez, Bob Dylan ou encore Tim Buckley, et écrit la chanson Suzanne pour lancer la carrière de Judy Collins.

judy collins hootenanny 1963

La Version de Suzanne qui figure sur l'album In my Life de Judy Collins permet à Leonard Cohen de se faire un petit nom sur la scène new yorkaise.

Suzanne, l'un des titres les plus célèbres du chanteur canadien, figure sur son premier album Songs of Leonard Cohen, sorti en 1967 chez Columbia Records. Cohen a alors une idée bien précise du type de musique qu'il souhaite proposer au public : de longs titres avec des arrangements très minimalistes. Son producteur, John Simon, voudrait ajouter des cordes et des choeurs, et les deux hommes sont en conflit permanent ; au final, Cohen perd ses droits sur la chanson ! Ce désaccord n'empêche pas son superbe premier album de devenir culte. Suzanne est le parfait exemple du son de ses premières années et de ses paroles mystiques, nourries par sa fascination pour la religion.

leonardcohensongsofleonardcohen

Ce titre est un hommage à sa compagne , Suzan Verdhal, ancienne épouse d'un ami personnel, le sculpteur québéquois Armand Vaillancourt, et la mère de ses deux enfants : Adam et Lorca. 

So Long Marianne

La muse de Leonard Cohen, Marianne Ihlen, qui a inspiré Bird on the Wire et So Long, Marianne, est décédée le 29 juillet en Norvège, à l’âge de 81 ans. Ils s’étaient rencontrés dans une épicerie de l’île dHydra, en Grèce, dans les années 1960, et étaient devenus amants. Pendant des années, Marianne Ihlen et son fils Axel Junior ont partagé la vie de Leonard Cohen en Grèce et au Canada.

leonardcohenmarianne

Marianne Ihlen pose pour la postérité au verso du deuxième album du chanteur, Songs from a Room, sorti en 1969, qui s’ouvre sur le morceau Bird on the Wire. Elle est assise devant sa machine à écrire, dans leur petite maison blanche d’Hydra, radieuse et vêtue d’une simple serviette.

leonard cohen songs from a room

Après leur séparation, ils continueront à être très proche, et Leonard Cohen lui écrira une lettre d'amour juste avant le décès de Marianne, en juillet 2016.

 

Songs of love and hate

songs of love and hate

A l'île de Whight, Leonard Cohen fait un triomphe dont on retrouve un extrait sur l'album Songs of love and hate, paru en avril 1971 .

Songs of love and hate contient quelques grands titres de Cohen comme Famous blue raincoat ou Joan of Arc.

leonardcohen3

" Il faudrait presque citer l'intégralité des textes tant ils sont ce que Cohen a écrit de plus beau.
Que dire de ce Famous Blue Raincoat, cet imperméable bleu "déchiré à l'épaule" par lequel l'homme reconnaît l'amante perdue à qui il écrit ? La tristesse confine à l'abandon, la douleur confine à la volupté.
Et puis il y a Joan Of Arc, où le poète confie ses fantasmes de jeune homme juif pour l'imagerie liée à la pucelle chrétienne, que "les flammes suivaient alors qu'elle chevauchait dans la nuit", et dont il a vu "la gloire dans les yeux". Un témoignage bouleversant et d'une poésie inouïe, dont le côté surnaturel reflète les songes de Jeanne elle même".       extrait de Silence.net

Lover lover Lover

L'album de Leonard Cohen New Skin for the old ceremony paraît en septembre 1974. Lover lover lover, une de ses plus belles mélodies, est le tube de l'album, qui comprend également une chanson dédiée à Janis Joplin, Chelsea Hotel.
Chelsea hotel évoque sa brève aventure avec la chanteuse, et lui rend un tendre hommage .

Les arrangements sont confiés à John Lissauer qui sait mettre en valeur la voix du chanteur et lui redonner le souffle qu'il semblait avoir perdu.
Torturées, burlesques, amères ou tendres, les tonalités de cet album contrasté, rappellent la complexité de l'homme et la subtilité du poète.

leonardcohennew skin for the old ceremony

La pochette d'un érotisme mystérieux, représente une des vingt et une gravures du Rosarium philosophorum (ouvrage alchimique édité en 1550), illustrant l'union des contraires.

Jennifer

jennyferwarnes

Malgré le soutien sans faille d'un certain Bob Dylan, l'album Various Positions, paru en 1984, est un échec commercial. Cohen se lance alors dans un nouveau projet : le disque de son amie, chanteuse et choriste Jennifer Warnes. Il sera en réalité à la fois le "brouillon" de 'I'm Your Man et le retour (indirect) du succès pour l'auteur de Suzanne.

Sur ce disque, on trouve une chanson phare du disque de 1988 : Ain't no Cure for Love, née d'une discussion entre Leonard et Jennifer au sujet d'une maladie encore méconnue à l'époque, le sida. "Qu'est-ce que les gens vont faire ? Ils ne vont tout de même pas cesser de s'aimer ?" demande Jennifer à Leonard. Et celui-ci de répondre "Il n'y a pas de remède à l'amour, chérie".

 

The Book of Longing

Passionné de littérature dès son plus jeune âge, Leonard Cohen commence à écrire pendant ses années universitaires et mêle très vite sa poésie à la musique. En 1959, le jeune homme s’envole pour l’Europe  avant de s’installer pendant sept ans  en Grèce. Il y écrit son premier recueil de nouvelles, le très controversé Flowers for Hitler, ainsi que deux romans d’apprentissage salués par la critique, The Favourite Game et Beautiful Losers. L’artiste vit difficilement de ses écrits et se tourne vers la musique.

leonard cohenbookofljpg

Book of Longing (traduction française : Le Livre du Désir) est un recueil de poèmes et de dessins de Leonard Cohen, mis en musique par le compositeur de musique contemporaine Philip Glass en 2007. Les deux artistes se sont réunis autour d'un projet commun : mettre en musique les poèmes dans un cycle musical de vingt-deux chansons. Philip Glass fera la première mondiale du Book of Longing le 1er juin 2007 lors du Luminato Festival de Toronto avec le Philip Glass Ensemble et Leonard Cohen, lui-même, dans le rôle du récitant.

Dans le langage poétique de Léonard Cohen, désir charnel et foi religieuse ne sont jamais loin l'un de l'autre. Ce recueil appartient précisément à une de ses dernières périodes mystiques : Il regroupe 167 poèmes écrits par l'auteur durant sa période de retraite spirituelle dans le monastère bouddhiste zen du mont Baldy en Californie entre 1994 et 1999.

 

Leonard Cohen meurt dans la nuit du 7 au 8 novembre 2016 à 82 ans, trois mois jour pour jour après sa muse : Marianne Ihlsen. La nouvelle de sa mort suscite de nombreux hommages. Son dernier album You want it darker a juste eu le temps de paraître.

Notre sélection d'albums

 

leonard cohen17b

 

les textes des chansons de leonard Cohen

 

la chaine U tube :

Enregistrer

logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60