Connexion

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

Musiques !

La rubrique qui compile sons, images, textes, ressources numériques ...

Des sélections pour présenter autrement l'actualité musicale, des dossiers pour approfondir ses connaissances, des morceaux de choix à déguster avec les deux oreilles.

sylvie arbre et champ de colza 2Les Mots bleus (auprès de mon arbre)
C'est une lectrice compulsive .. amoureuse d'une  nature aux horizons illimités .. Sa culture s'étend des grandes révoltes de L'Amérique du Sud aux grand espaces de l'amérique du nord . Les écrivains américains du mouvement Nature writing n'ont plus de secrets pour elle. Modeste, elle se veut plus cinéphile que mélomane . Cependant, la musique a toujours eu une place à part dans sa vie, au hasard des rencontres et des découvertes.
Sa playlist, c'est un peu de sa nature profonde
 
sylvie arbre et champ de colza 2Les Mots bleus (auprès de mon arbre)
C'est une lectrice compulsive .. amoureuse d'une  nature aux horizons illimités .. Sa culture s'étend des grandes révoltes de L'Amérique du Sud aux grand espaces de l'amérique du nord . Les écrivains américains du mouvement Nature writing n'ont plus de secrets pour elle. Modeste, elle se veut plus cinéphile que mélomane . Cependant, la musique a toujours eu une place à part dans sa vie, au hasard des rencontres et des découvertes.
Sa playlist, c'est un peu de sa nature profonde
 

Sweet seventeen

 Il y a des chansons qui sont des points de repère de son adolescence :

Christophe . - Les Mots bleus

extrait de l'album : Olympia 2002

Paru en 1974, un an après Les Paradis perdus, Les Mots bleus est la seconde collaboration entre le chanteur et Jean-Michel Jarre, connu comme parolier à l'époque grâce au précédent opus.

Christophe en a composé toutes les musiques, et Jean-Michel Jarre est l'auteur de 6 titres.La chanson Les Mots bleus incarne la difficulté d'exprimer des sentiments amoureux par les vers « parler me semble ridicule », « Il faudrait que je lui parle à tout prix ».

 

Françoise Hardy . - Des Ronds dans l'eau

extrait de l'album : Blues : 1962-1993

La vie n'est pas un long fleuve tranquille, semble nous dire cette ravissante ballade que Pierre Barouh imagine en 1967 sur une musique de Raymond le Sénéchal pour le film Vivre pour Vivre de Claude Lelouch. «Tu commenças ta vie tout au bord d'un ruisseau. Aujourd'hui tu ballottes dans des eaux moins tranquilles. Tu t'acharnes et tu flottes mais l'amour, où est-il?». Interprétée pour la première fois par Annie Girardot, la chanson est reprise par Françoise Hardy quelque temps plus tard. L'interprète de Comment te dire adieu livre une version d'une mélancolie lancinante, hantée par l'obsession du temps qui fuit.(le figaro.fr)

 

Celles qui marquent ses années de lycée , sous le signe de l'engagement (déjà) :

Bernard lavilliers . - Les Barbares

extrait de l'album Les Barbares

Les Barbares est un album studio de Bernard lavilliers, sorti en 1976.
Il mêle plusieurs styles de chansons sur des rythmes variés :

  • chanson réaliste : Berceuse pour une shootée, Écoute, La Zone.
  • chanson inspirée par l'évolution de la classe ouvrière : Les Barbares, Fensch vallée.
  • chanson sur le métier d'artiste : Plus dure sera la chute, Haute surveillance, La Musique.
  • chanson ironique sur le passé trouble d'un policier bien rangé : Junkie (wikipédia)

Como te llama ?

Paco Ibañez . - Andaluces de Jaen

extrait de l'album : Paco Ibañez . vol. 2

Ses années de fac s'accompagnent de la découverte de la culture musicale hispanique, en commençant par les chansons libertaires et engagées de Paco Ibañez.

Paco Ibáñez chanteur espagnol, enregistre son premier disque en 1964.
En 1966, il fonde, avec différents activistes culturels établis à Paris, La Carraca où l'on présente des spectacles en langue espagnole . À cette époque, la maison des Ibáñez à Paris est un lieu de passage et d'accueil de nombreux artistes, hommes politiques et intellectuels espagnols qui passent par la capitale française, ou y viennent en exil .
En février 1968, Paco Ibáñez fait son premier concert officiel en Espagne, à Manresa, Il s'installe à Barcelone où son amitié avec José Agustín Goytisolo, écrivain, traducteur et poète catalan se transforme en une intime collaboration . Le chanteur fait une tournée avec lui en 1993 et a beaucoup contribué à le faire connaître en France.
En mai 1969, pour fêter les événements de mai 68, il chante dans la cour de la Sorbonne et devient un symbole de la lutte des étudiants.Il quitte l'Espagne en 1971, et en 1973, il lui est interdit de chanter sur tout le territoire national . En 1990, il retourne vivre en Espagne et vit à Barcelone depuis 1994 (d'après Wikipédia)

Cuba libre

Ses études de civilisation espagnole  ainsi qu'un voyage au Mexique la sensibilisent au sort des peuples hispano américains, notamment à la révolution cubaine .

Silvio Rodriguez . - Fusil contra fusil

extrait de l'album Cantarte commandante

À la mort du Che Guevara, Silvio Rodríguez compose les titres La era está pariendo un corazón et Fusil contra fusil, qui sont inclus en 1968 dans le disque collectif Hasta la victoria siempre.Le texte de la chanson loue l'héroisme révolutionnaire, un thème devenu un lieu commun pour le mouvement naissant " Nueva trova " à la fin des années 60.
La nueva trova est un genre musical ayant émergé lors du premier congrès culturel à La Havane dix ans après la révolution cubaine, influencé par la nueva cancion chilienne et des artistes comme Violeta Parra et Victor Jara. À l'écoute de la jeunesse, de la quotidienneté, de la vie sociale, la nueva trova se caractérise par une recherche littéraire, poétique et par un langage musical influencé par différents styles : trova, son cubain, variété, folk, jazz, pop et rock.

Carlos Puebla Hasta siempre commandante

extrait de l'album : Cantarte commandante 

Carlos Puebla chante la révolution à la Bodeguita del Medio à la vieille Havane du temps de Batista . Il s'engage politiquement aux côtés de Fidel Castro lors de la révolution de 1959
En 1961, il part en tournée dans plusieurs pays du monde avec ses musiciens. Sa musique, ainsi que son engagement politique, font de ses concerts un succès. On l'appelle alors « le chanteur de la Révolution cubaine » et bien d'autres tournées mondiales suivent.Son plus célèbre chant, Hasta siempre, commandante, est repris et traduit par des dizaines d'artistes de par le monde et notamment en France, par Manu Chao, Zebda et Nathalie Cardone.

Revolucion

Elle se passionne aussi pour les évènements politiques au Chili

Quilapayun . - El pueblo unido

El pueblo unido jamás será vencido (« Le peuple uni ne sera jamais vaincu ») est une chanson chilienne écrite par le groupe Quilapayun et composée par le musicien Sergio Ortega. Elle a été enregistrée, pour la première fois, par Quilapayún et Inti Illimani en juillet 1970. Au fil du temps cette chanson est devenue un symbole d'unité et de solidarité populaire pour des citoyens opprimés de tous pays luttant pour la liberté et l'égalité, dépassant son rapport direct avec le Chili. Elle a été traduite en plusieurs langues. Le groupe punk Sham 69 a composé une chanson qui s'en inspire (et qui reprend le même air) intitulée If the kids are united, alors que le groupe Mano Negra a enregistré une chanson du même nom sur son album Casa Babylon. Plus récemment, la chanson est reprise par Heyoka, mêlant français et espagnol.
 

Le sens de la Fête

Certaines chansons sont associées à un moment de fête

Les Rita Mitsouko . - Marcia Baïla

extrait de l'album : Bestov

Marcia Baïla des Rita Mitsouko fut composée dans un deux-pièces cuisine, avec un vieil ordinateur. "Marcia Baïla", ou l’un des premiers tubes français fabriqués à la maison. Pour faire une grosse caisse, la légende raconte qu’ils tapaient sur un bottin. Une cloche arrive pour donner à l’affaire une tournure de mambo. La Chanson est sortie en 1984 sur leur premier album, en hommage à la chorégraphe Marcia Moretto qui les accompagna dans leurs tournées pendant deux ans.

La première intention des Rita Mitsouko fut de peaufiner leur son avec une technologie de pointe. Ils vont alors en Allemagne pour enregistrer avec un producteur de légende: Conny Plank, qui a produit les albums de Kraftwerk ou du duo Eurythmics. Conny choisit de garder les sons enregistrés dans la cuisine de Catherine Ringer et Fred Chichin, plutôt que de les passer au filtre de la technologie allemande.Un son qui colle très bien à l’organe de Catherine Ringer : un coffre de chanteuse d’opéra mais qui donnerait de la voix sur les pavés. Catherine Ringer vient du Music hall. Elle danse en pliant le genou très haut, déboule dans des robes en toilée cirée, s’affiche avec une dent en moins. Dans les cinq minutes et trente secondes que dure Marcia Baïla, elle fait tout avec sa voix : vocalise, roucoule, hoquette. Disco, mambo, électro: avec les Rita, le rock français mélange tout et sans complexe. Dans le même temps, Marcia Baïla est  une chanson de désespéré. L’une des rares chansons où l’on entend le mot cancer... (Pop & Co sur France inter)

Jusqu'au bout de la nuit

Eurythmics . - Sweet dreams are made of this

extrait de l'album : Greatest hits

Le titre complet de cette chanson est : "Sweet dreams are made of this": Les beaux rêves sont faits de ceci.  :. Or "Sweet Dreams", est une chanson de survie.
Dans le texte, Eurythmics nous interpelle sur l’état du monde en disant que ça ne peut pas être pire. Mais c’est une chanson de résistance aussi. Avec ce passage qui dit : « Gardez la tête haute ! Bougez vous ! »  Dave Stewart, le compositeur a l’idée de glisser des cliquetis, qu’il obtient en frappant une cuillère sur des bouteilles en verre. "Sweet Dreams" ou la preuve que la débrouille peut s’allier avec la technologie de synthétiseurs estampillés années 1980. Sweet Dreams a fait l’objet d’une reprise excellente et méphistophélique, signée Marylin Manson. (d'après Tube & Co sur France inter)

Muse . - undisclosed desires

extrait de l'album : The Resistance

Undisclosed Desires peut se traduire en français par « désirs inavoués » ou « confidentiels ». La chanson est décrite par le chanteur comme une chanson qui lui est personnelle, en relation avec sa fiancée de l'époque. On] pourrait associer son style musical au R'n'B de par sa sonorité très synthétique et son rythme. Il n y a sur ce morceau que des slaps de basse et une boite à rythmes. De plus, la voix saccadée et le rythme de chant très pop de Matthew Bellamy rappelle fortement la façon de chanter des artistes dans les chansons de RnB (Wikipédia)

Champagne !

Jacques Higelin . - tombé du ciel

extrait de l'album : Tombé du ciel

Tombé du ciel marque le retour d'Higelin après deux années d'incertitude durant laquelle il pensait arrêter la chanson. Dans cette chanson, il rend hommage à son idole Charles Trenet. Paru parallèlement en single comme premier extrait de l'album, Tombé du ciel obtient un succès radiophonique, alors que l'album est certifié disque de platine.

My favourite songs (VF)

très tôt , elle a commencé par écouter Brel, puis Trenet ...aujourd'hui parmi ses classiques dans la chansons française, figurent en bonne place  Brassens, Nougaro, Gainsbourg

Georges Brassens . - L'orage

extrait de l'album : Le Pornographe 

Lucienne Boyer avait créé la chanson « Parlez-moi d’amour » au succès mondial et, lassée qu’on lui en parle sans cesse, elle répondait invariablement « parlez-moi d’autre chose ».
De même Brassens prend comme point de départ la conversation habituelle des gens qui n’ont rien à dire, le thème du temps qu’il fait,  pour prendre le contre-pied et susciter immédiatement le sourire et l’intérêt de l’auditeur. "Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps,
Le beau temps me dégoûte et me fait grincer les dents"...
  (Le blog d'AnnBourgogne)

Claude Nougaro . - Toulouse

extrait de l'album : Toulouse : volume 2

Son «blues de derrière les tuiles», Nougaro l'a écrit il y a quarante-quatre ans. Cette promenade dans sa ville natale pourrait n'être qu'une carte postale sauf que la musique frissonne de nostalgie et que ses vers s'amusent avec quelques audaces comme faire rimer gaz avec jazz. «Il aurait pu tomber dans la ritournelle mélancolique mais c'est de l'anti-folklore. Il a saisi la pulsation de la ville», souligne l'écrivain Christian Laborde, ami du chanteur.
Pourtant, en 1967, Nougaro n'écrit pas une ode mais «des vers vengeurs», note encore Laborde. Qu'on en juge par la première version du texte : «Ô Toulouse ! Mon Toulouse / Toi qu'on nomm' la “Ville rose”, le ros' me rend morose». Et pour cause. Le petit Claude a été malheureux dans sa ville natale. «Toulouse me tend un peu le miroir de mon enfance et d'une adolescence plutôt triste et solitaire», dit-il en 1979. Toulouse (est devenu ) cette chanson d'amour grâce à Odette, qui sera la deuxième épouse du chanteur.
«Je lui ai lu les premiers mots de cette chanson, a raconté Nougaro à Jacques Chancel, et tout d'un coup elle m'a dit (…): “Quand on évoque sa ville, il faut en faire un chant d'amour, pas un chant de rancune.” J'ai dit tout de suite: “Je suis d'accord” (…) et j'ai fait une patrouille dans mon enfance.» Avec, pour le refrain, un clin d'œil à La Toulousaine, autre hymne de la ­ville, écrit en 1845 en occitan par le poète Lucien Mengaud et mis en musique par le compositeur Louis Deffès. Claude Nougaro, comme tous les écoliers avant guerre, a dû l'apprendre: «Ô moun païs! Ô moun païs! Ô Tolosa! Tolosa!» (le figaro. musique)

Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot . - Bonnie and Clyde

extrait de l'album : Initials BB

Bonnie and Clyde est une chanson française écrite, composée et chantée en duo par Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot en 1968. Elle évoque le couple criminel américain des années 1920 et 1930 Bonnie Parker et Clyde Barrow, à la suite du film Bonnie and Clyde, grand succès du box office américain, et sorti quelques mois avant.
BB et Serge gainsbourg proposent une version romantique de la vie des amants criminels. Les paroles de cette chanson sont inspirées du poême de Bonnie Parker, « The Trail's End » que Gainsbourg avait découvert. Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg chantent chacun à la suite, sauf le refrain qu'ils chantent ensemble. (d'après wikipédia)

My favourite songs (VO)

Ses classiques éternels dans la pop :

Beatles . - Penny lane

extrait de l'album : Magical Mystery tour

Penny Lane est une chanson des Beatles, écrite par Paul McCartney . Enregistrée entre décembre 1966 et janvier 1967, c’est la deuxième chanson que les Beatles enregistrent pour l' album qui deviendra Sgt pepper's lonely hearts club band. Penny Lane et Strawberry Fields partagent le thème de la nostalgie de l’enfance de leurs deux auteurs dans leur ville natale de Liverpool. Le 18 mars 1967, le disque est numéro un des ventes aux États-Unis.
"Penny Lane, c'était le dépôt où je devais changer de bus pour aller depuis chez moi jusqu'à chez John et chez beaucoup de mes amis. C'était un grand terminal d'autobus qu'on connaissait tous très bien. J'ai chanté dans le chœur de l'église St Barnabas, juste en face3 » raconte Paul.
La chanson est construite comme une visite guidée autour de Penny Lane, mettant en scène plusieurs personnages. Celle-ci commence avec un coiffeur qui montre les photos des têtes qu'il a connues, les passants s'arrêtant pour dire bonjour. Au coin de la rue, on peut trouver un banquier avec une moto, qui, fait étrange, ne porte jamais d'imperméable sous la pluie. Plus loin, un pompier avec une photo de la reine dans sa poche nettoie son camion, et derrière l'abri, au milieu du rond-point, une jolie infirmière vend des coquelicots. La visite s'achève avec le coiffeur qui s'occupe d'un autre client, le banquier qui lui aussi attend pour une coupe, et le pompier qui se précipite à son tour dans le salon, sous la pluie battante.(Wikipédia. Penny lane)

Leonard Cohen . - So long Marianne

extrait de l'album : songs of Leonard Cohen

La muse de Leonard Cohen, Marianne Ihlen, qui a inspiré Bird on the Wire et So Long, Marianneest décédée le 29 juillet 2016 en Norvège, à l'âge de 81 ans. Ils s'étaient rencontrés dans une épicerie de l'île d'Hydra, en Grèce, dans les années 1960, et étaient devenus amants. Pendant des années, Marianne Ihlen et son fils Axel Junior ont partagé la vie de Leonard Cohen en Grèce et au Canada.Marianne Ihlen pose pour la postérité au verso du deuxième album du chanteur, Songs from a Room, sorti en 1969, qui s'ouvre sur le morceau Bird on the Wire. Elle est assise devant sa machine à écrire, dans leur petite maison blanche d'Hydra, radieuse et vêtue d’une simple serviette.(Les Inrocks).
Cohen lui dédia son 3ème volume de poésie, Flowers for Hitler,, et elle a directement inspiré plusieurs autres chansons et poèmes du musicien.

Un sorriso

L'important (dans la chanson) c'est l'humour !

Vincent Delerm . - Fanny Ardant et moi

extrait de l'album : Vincent Delerm

et ce qu'elle aime chez Vincent Delerm c'est le name dropping

Ses chansons décrivent en général des scènes de la vie quotidienne. Il cite d'ailleurs fréquemment des marques ou des noms propres, afin de mieux ancrer ses chansons dans la réalité de chacun en se référant à la mémoire collective. Son répertoire est souvent humoristique, mais prend parfois un ton plus grave. Ses textes évoquent l'amour, les relations familiales ou amicales. On dit que Vincent Delerm est le spécialiste du "name dropping". voici ce qu'il répond à ses détracteurs :
« Il y en a qui pensaient que je faisais le malin en étalant ma culture… Mais je ne voulais pas être l'antidote intellectuel à Star Academy » […] « Ce style très réel, faits, lieux et détails, ce n'était pas des ornements inutiles, c'était ma manière de présenter les choses. Au départ, on écrit comme on peut. Ensuite, se faire répéter ça, qu'on en fait trop, c'est comme se faire dire qu'on porte toujours le même polo bleu. On finit par le porter un peu moins. Cela dit, je n'ai pas tellement d'inclination à le rappeler à mes détracteurs, mais ça a plu. » (Wikipédia)

Pain, humour et fantaisie

Thomas fersen . - La Chauve-souris

et les textes très allumés de Thomas fersen

extrait de l'album : 4

cette chanson de Thomas Fersen; joue avec les mots pour faire le récit d’une improbable histoire d’amour entre une chauve-souris et un parapluie…Une musique endiablée, ensorcelante, aux accents klezmer, tzigane ou yiddish, teintée d'influences du swing-jazz manouche d'un Django Reinhardt. Sans oublier le feeling vocal assez rocailleux du chanteur, une voix éraillée qui donne une puissance insoupçonnée à sa musique et à ses textes ludiques. Avec en prime un rythme de czardas slave qui balance au son du ukulélé hawaïen, de la mandoline russe et du bayan... Une partie instrumentale, festive, des paroles anti-conformistes qui ont un petit côté canaille, façon Dutronc,  Bobby Lapointe, Jacques Higelin ou Serge Gainsbourg, voilà le résumé de ce titre  « La chauve-souris » qui fait  partie de l'album Qu4tre sorti en 1999...
Une histoire  qui nous rapproche aussi du bestiaire des fabulistes. La Fontaine nous a habitués dans ses fables à d'insolites rencontres et à des couples improbables : le renard et le bouc, ou les raisins, le lion et le moucheron, la cigale et la fourmi...Thomas Fersen met en scène un couple bien plus improbable !  (La Chauve-souris)

Humour...toujours


Boby Lapointe . - L'été où est-il ?

extrait de l'album : l'intégrale

mais le plus grand des fantaisistes reste Boby Lapointe

C'est le chanteur le plus connu pour ses chansons parsemées de contrepèteries et de calembours, .Le papa de « La Maman des poissons » n’a atteint qu’une seule fois les sommets des hit-parades. Avec une chanson oubliée...

Saucisson de Cheval est la chanson de l’ami Boby qui s’est classé le plus haut dans les hit parades français. C’était en septembre 1966, et Saucisson de cheval monte jusqu’à la douzième place du classement de la radio privée qui fait référence à l’époque.Et pour le reste ? Eh bien figurez-vous que ce nous considérons comme les plus grands classiques de Boby Lapointe n’a jamais touché le grand public de son vivant...

Un homme...

En musique, ce qui la touche le plus, ce sont les voix : voix d'hommes

ça parle de la vallée des Aspres dans les Pyrénnées....et la voix de Dick Annegarn ressemble à ces montagnes !

Dick Annegarn & Matthieu Boogaerts . - Les Aspres

extrait du double album : Tôt ou Tard , compilation d'artistes du label

L’impressionnant catalogue du plus passionnant label de chansons actuelles méritait bien un tel projet : un double CD où les artistes croisent le fer, se prêtent leurs compositions et font preuve d’un enthousiasme contagieux. Dans le plus pur esprit maison : riche et familial, détendu mais ambitieux[.. ].il y a, pour commencer, une vraie construction derrière ce double CD.

Sur le second CD, Plutôt tard, , Mathieu Boogaerts et Dick Annegarn confrontent leurs organes vocaux si opposés sur Les Aspres, dans un duo a capella en forme d’écho alpestre déformé par une montagne malicieuse, qui rend à Mathieu ce qui appartient à Dick, et vice-versa .C’est d’ailleurs le grand plaisir de ce disque à la richesse insondable, que de voir se répondre des voix aussi diverses et variées que celles de Vincent Delerm, Claude Sicre des Fabulous Trobadors, Lhasa ou Dick Annegarn.(A voir a lire)

...Une femme

 et voix de femmes...

Agnes Obel . - Riverside

extrait de l'album : Philarmonics

Originaire du Danemark, mais aujourd’hui installée à Berlin, Agnes Obel a signé un premier album très remarqué et incroyablement encensé par les critiques. Tout le monde est envouté par sa folk vulnérable.

Riverside est un morceau avec une orchestration minimale. Seule avec son piano, Agnes Obel nous compte sa ballade en solitaire sur les bords de rivière. (Des cordes peuvent se faire entendre dans ses autres compositions notamment sur Philharmonics, autre très beau titre de l’album).Cette chanson semble comme suspendue à un fil extrêmement fin et fragile – si vous écoutez bien, les premières notes de la chanson semblent même hésitantes. La voix d’Agnes Obel est ici, malgré sa chaleur, indéniablement résignée, ce qui complète le tableau par un sentiment d’inquiétude finement distillé.( Chronique musicale)

Wonder woman

Sinead O'Conor . - Nothing compares 2 U

extrait de l'album : I do not want what I haven't go

En 1987, la sortie de son premier album “The lion and the cobra” la fait connaître mais c’est en 1990 avec “I do not want what I haven’t got” (je ne veux pas ce que je n’ai pas) et la reprise d’un titre de Prince “Nothing compares to you”, disque de platine, qu’elle fera le tour du monde.

On l’a connue dans la veine folk d’un Dylan, flirtant avec le rock punk, puisant dans le reggae un certain mysticisme ou, plus récemment, revenant à ses racines irlandaises mais elle reste avant tout l’icône subversive de la scène pop/rock. Les cheveux ras, un visage qui a gardé toute sa pureté, elle est surtout une voix portée par la passion dont elle maîtrise aussi bien la douceur jusqu’au murmure que la violence jusqu’au cri. Qu’elle chante la dernière chanson d’un père à son fils, l’amour sans illusion, l’éloignement ou la rage de voir la foi des croyants ébranlée par ceux qui sont censés la servir, elle se donne corps et âme pour dire la souffrance mais aussi la rédemption, l’amour et la colère, la perte et le sentiment de justice. Elle a su faire de sa fragilité une force, ne trichant jamais avec l’émotion, ce qui donne à chacune de ses apparitions sur scène un caractère unique où la ferveur de son public répond à son extraordinaire présence. (1001 Tunisie)

Pretty woman

Dolores O'Riordan . - Ordinary day

Après la séparation des Cranberries, Dolores se consacre à sa carrière solo, en 2003. Son premier album  Are you listening ? sort en mai 2007 dans toute l'Europe, aux Etats Unis et au Canada. Le premier single Ordinary Day sort fin avril. Son clip est tourné à Prague. L'album reste plusieurs semaines dans le  Top 50 des ventes d'albums en France . Fervente catholique, et déjà maman de quatre enfants, la chanteuse a écrit pour sa dernière fille ("Ordinary day") comme elle l'avait déjà fait avec "Animal Instinct", sur son bonheur conjugal ("Apple of my eye") mais aussi sur des sujets beaucoup plus durs comme la perte de sa belle-mère ("Black widow"), événement qui semble avoir énormément bouleversé la chanteuse. (albumrock)

Just like a woman

Texas . - I don't want a lover

I Don't Want a Lover est le premier single musical du groupe de rock écossais Texas, sorti en janvier 1989, comme le premier extrait de leur premier album,Southside, qui sortira en mars de la même année

I Don't Want a Lover a rencontré un large succès commercial dans le monde, atteignant le top 10 des meilleures ventes de singles au Royaume Uni, en Suisse, en Autriche et en Australie. En France, le titre est resté classé durant vingt semaines consécutives dans le Top 50 de juillet à novembre 1989.

Soul woman

Amy Winehouse . - Rehab

extrait de l'album : Back to black

Rehab est une chanson écrite et interprétée par Amy Winehouse dans son second album studio Back to Black, sorti en octobre 2006. Elle y fait part d'une dépression subie en 2005 et d'une addiction à l'alcool. Rehab est une abréviation pour centre de désintoxication(« rehabilitation centre »).

Une version a été enregistrée avec le rappeur Jay-Z en featuring. Lorsque l'album Back to black  fut lancé, la chanson grimpe directement en 7e position et passe dans les charts pendant 75 semaines, ce qui constitue un record.

mouvant émouvant

Il y a des chansons qui la touchent ...

Il s'agit souvent de musique irlandaise, comme la pop de Divine comedy

Divine Comedy . - a lady of a certain age

extrait de l'album :Victory for the comic muse

3eme single du dernier album de Neil Hannon, a lady of a certain age est une histoire plutot triste, Il parle d'une riche femme anglaise, une lady,Decendante de nobles
Armed only with a cheque-book and a family tree
Le texte raconte sa jeunesse dans le luxe, a Cap Ferrat, Capri,
Parfumé par Channel, habillée en Givenchy,
Cotoyant la "jet set"
You'd holidayed with kings, dined out with starlets
Puis il raconte les cotés negatifs de la vie de cette femme, plus ou moins obligée d'epouser quelqu'un qui ne l'aime
Your husband's hollow heart gave out one Christmas Day, He left the villa to his mistress in Marseilles,
Et de donner naissance à des enfants qu'elle ne connait pas vraiment.
Enfin dans les refrain, Neil raconte la vieillesse de cette femme, veuve, abandonnée par ses anciens "amis"
On se demande pourtant en lisant ce texte si Neil n'est pas plus ironique qu'apitoyé sur le sort de cette femme
En savoir plus sur https://www.lacoccinelle.net/280683.html#Y2Rm89gXwmmSXZ60.99

mais aussi cette chanson magnifique de Bashung qui lui parle, sans qu'elle sache pourquoi

Alain Bashung . - La Nuit je mens

La nuit je mens est parue en 1998 sur l'album Fantaisie militaire.

La chanson évoque la résistance, la collaboration et plus généralement le mensonge1.Le clip, réalisé par Jacques Audiard, fut primé Meilleur Clip de l'année auxVictoires de la musique 1999. C'est d'ailleurs sur le tournage que Bashung rencontra Chloé Mons, qui deviendra son épouse.

Selon Jean Fauque, cette chanson tire ses origines dans les résistants à pendant l'occupation en France. Plus précisément, ceux qui se sont réclamé de la Résistance quand l'issue du conflit était évidente, ceux qu'il nomme «les résistants de la dernière heure».
Le thème de la résistance aurait été inspiré par les affaires Bousquet et Papon.

Western swing

Elle est fan de séries et la saison 1 de True Détective est géniale, par son thème et son traitement ; le générique est particulièrement puissant

True détective : générique de la saison 1

Handsome family . - Far from any road

 extrait de l'album True détective : bande originale de la série télévisée

True Detective est un véritable chef d’œuvre, lyrique, philosophique, et comme toute grande série digne de ce nom, la musique est toute aussi hallucinée que l’interprétation de Matthew McConaughey du détective Rust Cohle, alias « le percepteur ».  . Face à lui, le génial Woody Harrelson incarne l’inspecteur Marty Hart, un père de famille en apparence, le modèle de l’américain moyen… Nos deux détectives tourmentés sont affectés sur une affaire de meurtre à caractère rituel. Une jeune prostituée est retrouvée dans un champ de cannes à sucres, mise en scène par le tueur nommé « The Yellow King » dans une position de prière et sur sa tête, une étrange couronne de bois de cerfs…
La Série réalisée par Cary Fukunaga s’ouvre sur un générique de toute beauté : un titre du groupe The Handsome Family intitulé «Far From Any Road» (extrait de l’album Singing Bones)
C’est au musicien compositeur producteur T-Bone Burnett récompensé d’un Academy Award pour la meilleure chanson originale « The Weary Kind (Theme from Crazy Heart)» à qui revient la charge de superviser le choix musical sur la série True Detective. Une musique à la hauteur de la profondeur des caractères, évoquant un monde rempli de ténèbres avec ses chants funèbres, des ballades entêtantes, des musiques folks à l’état brut de John Lee Hooker, Blind Uncle Gaspard et CJ Johnson. Tout au long de cette première saison épique, la musique a été un de ses ingrédients remarquables accompagnant avec maestria nos deux détectives dans une Louisiane moite au rythme des bayous.(Lemagduciné)

nouveaux talents

Parmi les derniers artistes qui l'ont accroché, dans la nouvelle génération, il y a :

Christine & the Quens . - Christine

extrait de l'album Chaleur humaine 

La vidéo de la chanson Christine , bleutée, ressemble beaucoup à celle qui a servi à illustrer le tube Saint Claude. On retrouve tous les ingrédients qui sont à l'origine du succès de cette jeune Nantaise. Chorégraphié, le clip a été tourné en studio et sur une scène épurée. Il nous plonge en immersion dans une ambiance minimaliste et tendre, où chaque mouvement paraît avoir un sens précis. Accompagnée par trois danseurs, Christine and the Queens évolue sur un plancher transparent, sous lequel on a eu l'idée de glisser une caméra. La magie opère encore une fois !
En savoir plus sur http://www.chartsinfrance.net/Christine-and-the-Queens/news-95064.html#oKAEd0oxP2TwVGaX.99


logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60