lucas santtana square grande

Bossa nova versus Bolsonaro

O Céu É Velho Há Muito Tempo, peut se traduire par « le ciel est vieux depuis longtemps » . « Mon disque dresse le portrait d’un Brésil inquiet, où l’on se porte du réconfort entre ami·e·s, entre amant·e·s, entre parents. » : c’est le paradoxe du 8ème album de Lucas Santtana, qui chante la douleur d’une société déréglée, autant que les émois amoureux de son auteur ..

Sur ce disque, Lucas Santtana laisse de côté les expérimentations électro de ces albums précédents pour revenir au dispositif guitare-voix, sans percussions ou presque...et choisit de raconter le brésil d’aujourd’hui sur une musique des années 1950 : la bossa nova.

Il s’agit bien d’un disque politique, ancré dans son époque : le chanteur écrit sur la corruption et la violence sur le rythme de la flanerie, déroule ses textes ironiques sur de douces mélodies.

L’autre face de ces 10 morceaux de musique, c’est l’amour sous toutes ses nuances...Car on entend aussi dans ce disque des textes intimes et poétiques sur la douceur d’un souvenir amoureux.

Lucas Santtana est un électron libre et ses chansons éclairent « les temps obscurs ».