Tags : Roman

art de perdreUne guerre occultée.

L'art de perdre nous plonge dans les non-dits de la guerre d’Algérie et le destin des harkis à travers une famille kabyle, des années 30 à aujourd’hui.
Alice Zéniter signe ici un roman saisissant qui mérite bien son prix Goncourt des lycéens 2017.

Naïma, petite fille de Harkis dont la vie est faite de silence et de non-dits, revient sur l’histoire de sa famille et de son grand-père désormais disparu -Il y a rarement de réponses dans les choix de ces hommes, car on n’ose les questions- .

Un roman lumineux, respectueux, sans jugement, d’une sensibilité rare et émouvante -car il n’y a pas de tricherie dans ce regard-.Vous ne fermez pas ce livre pour toujours. Il baigne en vous. J’ai été profondément ému par ce roman car les harkis sont ma double famille, ma plus grande joie.