gouteuse dhitlerLe dernier repas ?
Hitler, qui craignait toujours d’être empoisonné, enrôla des femmes pour goûter ses plats. Pour écrire La goûteuse d'Hitler, l'auteure italienne Rosella Postorino s’est inspirée d’une histoire vraie, celle de Margot Wölk qui fut la seule survivante des quinze goûteuses du Führer.

Après le départ de son mari sur le front russe, Rosa quitte Berlin et son appartement bombardé pour aller vivre dans la ferme de ses beaux-parents, en Prusse Orientale. Des SS viennent la chercher pour rejoindre le groupe des goûteuses des repas d'Hitler, ainsi que 14 autres jeunes femmes prises au hasard dans le village proche du QG du Führer, la fameuse Tanière du Loup.

Ce roman donne chair à ces allemandes d'origines très différentes obligées à risquer leur vie à tout instant et nous fait découvrir leur peur de mourir à chaque bouchée, leur peur des SS, leur peur pour leur famille, l’ambiguïté de leur relation. Pleines du désir de sauver leur peau, elles vont se lier d'amitié, se haïr, se jalouser, se disputer, s'entraider. On a la peur au ventre à chaque bouchée de Rosa. Transparaît également dans ce récit, la fin du 3° Reich.