saltoL’ange gardien.

Doux rêveur vendeur de bonbons, Miguel, qui se dit écrivain mais en panne d’idées depuis des années, devient garde du corps de personnalités menacées par l’ETA. Il est convaincu que cet univers palpitant lui apportera l’inspiration...
Judith Vanistendael et Mark Bellido signent avec Salto une chronique à la fois originale, humoristique et amère. Ils plongent le lecteur dans le quotidien de ces hommes surnommés "les chiens" par les indépendantistes. Un métier périlleux que le scénariste a exercé.

Toujours gai et amical, Miguel mène une vie insouciante dans une petite ville espagnole sur les bords de la Méditerranée. Lassé de ses facéties, son patron le licencie. Pour s’en sortir et trouver un sujet pour le livre qu'il rêve d’écrire, il décide, malgré son horreur des armes, de devenir garde du corps au Pays Basque, où à l’automne 2007 les membres de l’ETA menacent d’assassiner les politiciens anti-indépendantistes. Fini le soleil et l’insouciance, toujours sur le qui-vive, des longues heures en planque sous la pluie, des horaires imprévisibles, et plus de vie de famille...

Judith Vanistendael restitue avec un trait sobre toute la tension que ressent ce personnage atypique et naïf, trait qui fait penser parfois à celui de Christophe Blain dans Quai d’Orsay. Elle utilise des couleurs douces et chaleureuses pour le temps du bonheur puis des couleurs de plus en plus sombres.

 

Voir une planche