Tags : Adaptation | BD

quatrieme murBriser le mur.

Un jeune metteur en scène tente de monter l’Antigone de Jean Anouilh dans un Beyrouth en guerre, avec des acteurs issus de toutes les communautés belligérantes.
Inspiré du roman de Sorj Chalandon, Le quatrième mur de Corbeyran et Horne est une belle leçon de courage qui montre que, par le biais du théâtre, les gens peuvent cohabiter.

Samuel, juif grec qui a fui la dictature de son pays pour la France, a le projet fou de faire jouer la pièce d’Antigone à Beyrouth par des palestiniens, des juifs et des chrétiens, pour suspendre, le temps de la représentation, la guerre. Mais il tombe malade et charge son ami Georges de réaliser son rêve. Ce dernier rejoint le Liban plein de naïveté au milieu de cultures mélangées qu’il ne connait pas et ne comprend pas. C’est le début d’un long périple dont personne ne ressortira indemne.

Les auteurs s’approprient le roman de Sorj Chalandon, lauréat du prix Goncourt des Lycéens en 2013, en allant à l’essentiel et sans le trahir. Le quatrième mur, est une métaphore théâtrale désignant la frontière invisible séparant les acteurs du public.

Le dessin de Horne en noir et blanc, au trait rapide et aux lavis de gris, illustre avec justesse l’atmosphère lourde de la guerre.

 Voir une planche