ile errante
La possibilité d'une île.


Dans L’île errante, Kenji Tsurata raconte les aventures d’une jeune pilote d’hydravion à la recherche d’une île mystérieuse.

Entre réalisme et fantastique, un manga contemplatif envoûtant au graphisme très soigné.

À bord de son hydravion, Mikura Amélia dessert, pour le compte de son grand-père, une partie des îles isolées de l’Archipel Nippon et leur livre courrier et colis. À la mort de son grand-père, elle découvre dans ses papiers un colis à livrer à Mme Amelia, sur l’île Electriciteit. Elle qui connaît cette partie de l’océan pacifique comme sa poche, n’a jamais entendu parler de cette île qui n’apparaît sur aucune carte. Seuls quelques marins semblent en avoir entendu parler. Certains l’auraient vu apparaître puis disparaître aussitôt. Légende ? Réalité ? En mémoire de son grand-père, elle se jure de lever ce mystère et de livrer le colis.

Cette histoire prenante, mystérieuse, à la frontière du réel et du fantastique, ne manque pas de charme avec son petit côté rétro très agréable. Elle baigne dans une ambiance douce-amère, étrangement mélancolique et contemplative avec de longues séquences muettes. L’héroïne solitaire, têtue, accompagnée d’un chat qui la suit partout est particulièrement attachante.

Une belle aventure pleine de rêverie, empreinte de poésie et un grand format qui met en valeur les superbes plans et les décors fourmillant de détails.

Voir une planche