bratata
Identification OPAC

logomamediateque2

Médiathèque départementale des Deux-Sèvres

CINECINEMAS


Vous trouverez dans cette rubrique des coups de coeurs, des coups de projecteur thématiques et des ressources numériques en vidéo et cinéma. Découvrez également une sélection de festivals régionaux, des outils éducatifs et l'actualité du cinéma, y compris dans les salles du département des Deux-Sèvres

enfanceaucine2"L'enfance état dangereux est propice au cinéma : face à elle le monde établi ne sort pas forcément vainqueur."  (Dictionnaire des personnages du cinéma)

Pourquoi l'enfant au cinéma ? Nous avons tous en mémoire des visages cinégéniques : Le Kid de Chaplin, Antoine Doisnel de Truffaut ou la petite Paulette de Jeux interdits. Ces portraits émouvants sont ancrés dans notre imaginaire et y ont laissé une trace impérissable.

L'enfant dans le 7ème art a la possibilité de s'adapter au monde qui l'entoure de manière poétique et nous renvoie au problème du temps, envisagé de manière différente selon les civilisations qui l'ont façonné.  Il interroge le réalisateur et le spectateur sur sa propre enfance, et en tant qu'acteur lui même, porte un regard sur la manière de jouer son personnage.

Cette sélection non exhaustive met en lumière certains titres de notre catalogue dont beaucoup sont communs aux listes Collège au cinéma et Lycéens au cinéma . Elle varie les genres, les thématiques et les pays.

 

enfanceaucine2"L'enfance état dangereux est propice au cinéma : face à elle le monde établi ne sort pas forcément vainqueur."  (Dictionnaire des personnages du cinéma)

Pourquoi l'enfant au cinéma ? Nous avons tous en mémoire des visages cinégéniques : Le Kid de Chaplin, Antoine Doisnel de Truffaut ou la petite Paulette de Jeux interdits. Ces portraits émouvants sont ancrés dans notre imaginaire et y ont laissé une trace impérissable.

L'enfant dans le 7ème art a la possibilité de s'adapter au monde qui l'entoure de manière poétique et nous renvoie au problème du temps, envisagé de manière différente selon les civilisations qui l'ont façonné.  Il interroge le réalisateur et le spectateur sur sa propre enfance, et en tant qu'acteur lui même, porte un regard sur la manière de jouer son personnage.

Cette sélection non exhaustive met en lumière certains titres de notre catalogue dont beaucoup sont communs aux listes Collège au cinéma et Lycéens au cinéma . Elle varie les genres, les thématiques et les pays.

 

L'enfant et la famille

La représentation de l'enfant au sein de sa famille a suivi les évolutions de la société. La famille au cinéma, telle qu'elle est représentée dans Le petit Nicolas serait presque une image d’Épinal s'il n'y avait la figure de la belle-mère envahissante.

 

Tati dans Mon oncle  se permet d'égratigner la société de consommation pour mieux magnifier les rapports d'un petit garçon et de son oncle. Mais les images parfaites n'intéressent que peu les cinéastes si ce n'est pour les traiter avec ironie.

 

 

Dès lors que les liens familiaux se rompent, l'enfant grandit prématurément. Parfois à cause d'un divorce : Alamar est  l’histoire d'un jeune garçon issu d'un couple mexico-italien, parti durant les vacances rejoindre son père qui vit sur l'une des plus grandes barrières de corail. Il s'agit là d'une chronique familiale tendre et poétique. Mais le quotidien de Tommy 11 ans dans Libero est plus difficile car il doit prendre en charge son père et sa jeune sœur après le départ de sa mère, et plus dur encore est le sort des Trois sœurs du Yunnan livrées complètement à elles-même après le départ de leur père parti chercher du travail.



Dans Summertime, Robbie un adolescent de 14 nourrit secrètement l'espoir de réunir la famille qu'il n'a jamais connue et veille au quotidien sur Fess, son jeune demi-frère. Lorsque Lucas, son grand frère, est de retour à la maison,  Robbie pense réaliser son rêve.

 

L'enfant en danger

Lorsque la famille dysfonctionne vraiment, l'enfant est en danger.
Quelques cinéastes ont réalisé des drames allant jusqu'à la mort de l'enfant parfois à cause d'une mère, ou d'un père défaillant et peu présent. Lorsqu'un metteur en scène décide de faire mourir un enfant au cinéma, il sait qu'il accomplit un geste grave.

Nobody knows est l'histoire vraie de quatre enfants abandonnés par leur mère qui vivent dans un appartement à l'insu de tout le monde jusqu'à l'issue fatale. Heureusement tous n'ont pas une fin aussi tragique même si l'on tremble pour eux.



Le petit Jack, 10 ans, fonceur, tenace et plein de ressources, est déjà seul responsable de son petit frère Manuel et de sa mère Sanna une jeune femme totalement immature. Les services de protection de l'enfance décident alors de placer Jack en centre d'hébergement d'où il fuguera pour retrouver sa mère.

Abouna a abandonné Amine et Tahir, ses deux fils, le jour même où il était censé arbitrer un match de football entre les enfants du quartier. Livrés à eux-mêmes, les frères décident alors de faire l'école buissonnière et de partir à sa recherche.

A la perte de sa femme, John Edward Duncombe­ reporte toute son affection sur Milo le dernier de ses deux fils et charge l'aîné de tenir le secret. Alors qu'il prend cette responsabilité à la lettre en cachant son chagrin, son père l'interprète comme de l'indifférence. Andréa devient L'incompris.



Dans Les bêtes du Sud sauvages, Hushpuppy, 6 ans, vit dans le bayou avec son père. Brusquement la nature s'emballe, la température monte, les glaciers fondent, libérant une armée d'aurochs. Alors que la santé de son père décline, Hushpuppy décide de partir à la recherche de sa mère disparue.

 

 

Quand l'enfant trouve de l'aide : une figure de résilience

Malgré les dangers qui guettent l'enfant, une figure salvatrice peut apporter réconfort et bien être.

Dans le Gamin au vélo, Cyril vit dans un foyer où son père qu'il ne connait pas, l'a placé. Lors d'une fugue, son chemin croise celui d'une  coiffeuse qui accepte de l'aider en le recevant le week-end.

 



Dans Gente de bien  Eric, 10 ans, se retrouve brusquement à vivre avec Gabriel, son père qu'il connaît à peine. Constatant son désarroi et les rapports tendus qu'il entretient avec son fils, Maria l'employeur de Gabriel, décide d'intégrer l'enfant au sein de sa famille.

 



La Pivellina raconte également la création d'un lien maternel entre une fillette abandonnée par sa mère et recueillie par une artiste de cirque. Tout comme le beau personnage de Camille qui donne refuge, sous son chapiteau squat,  à Spartacus & Cassandra , deux jeunes roms.

 



Marcel a abandonné ses rêves d'artiste à Paris pour devenir cireur de chaussures dans les rues du Havre. Un jour, il est témoin de l'arrestation de clandestins africains dans un container. Seul un jeune Gabonais, Idrissa, réussi à s'enfuir. Marcel le croise et l’aide tout simplement. 

 

L'enfant et l'adoption

Avec Le Kid ou l'adoption accidentelle d'un bébé par un vagabond, Charlie Chaplin va faire un classique du cinéma. Lui faisant ouvertement hommage, Charle Lane dans Sidewalk stories reprend ce thème : une toute jeune fillette dont le père vient d'être assassiné est recueillie par un artiste sans le sou.


Adapté d'un roman graphique éponyme, Couleur de peau miel relate l'histoire de l'adoption d'enfants coréens disséminés à travers le monde, depuis la fin de la guerre de Corée. C'est un film autobiographique qui mélange les images d'archives, historiques et familiales, en abordant le thème de la mixité .



Autre témoignage, celui du film autobiographique d'Ounie Leconte Une vie toute neuve qui relate l'histoire d'une petite fille de 9 ans placée par son père dans un orphelinat. On assiste avec émotion à son travail de deuil pour accepter le départ de son père, et à sa longue attente d'une nouvelle famille.

L'enfant malmené par l'histoire

En provenance d'Espagne, des Etats-Unis, ou d'ailleurs, le regard que porte l'adulte sur l'enfance et l'image que l'enfant renvoie à l'adulte traversent les époques et les genres.

Le néoréalisme, naît au lendemain d'une guerre dévastatrice. Allemagne année zéro de Rossellini met en scène Edmund Koehler, un garçonnet de 12 ans qui parcourt les décombres de Berlin en ruine à la recherche d'un peu de nourriture pour sa famille, réfugiée dans un immeuble à demi-effondré. Dans cette ambiance apocalyptique, le petit garçon sans repère tente de s'en créer de nouveaux, fuyant toujours un peu plus la terrible réalité.


L'enfant témoin dans Le voleur de bicyclettes, qui assiste à la décadence de son père, privé de son unique instrument de travail et finissant lui même par en voler un.

Autre destin tragique, celui de Seita et de sa jeune sœur Setsuko, dans Le tombeau des lucioles au Japon durant l'été 1945. Orphelins de mère après le bombardement de Kobe, ils se réfugient chez leur famille proche mais cruelle, puis se cachent dans un bunker désaffecté. Affamés  Setsuko tombe malade. En désespoir de cause, il part en ville trouver de la nourriture mais ne parvient pas à la sauver de la mort. Après l'avoir incinérée, il se laisse à son tour dépérir jusqu'à sa mort. Ce film d'animation fait preuve d'un grand réalisme, les reconstitutions historiques sont d’une précision quasi documentaire.



Les cinéastes ont continué d'explorer les conséquences de la Shoah à travers le personnage de l'enfant. Il y a l'enfant qu'on cache et qui trouve refuge. Dans Le vieil homme et l'enfant Claude, enfant juif, est envoyé à Grenoble pour échapper à la Gestapo. Hébergé par un vieux couple, il va transformer l'existence de Pépé. Ancien poilu et pétainiste, le vieil homme ignore tout des origines de Claude et le prend sous son aile.
Il y a l'enfant qui disparaît brutalement et qui continue bien des années après à hanter ceux qui lui ont survécu au revoir les enfants

Dans This is England, reconstitution réaliste de l'Angleterre Thatcherienne, Shaun, 12 ans, rencontre un groupe de skinheads locaux qui se radicalisent sous l'influence de l'un d'entre eux.

Juan, 12 ans, va vivre une Enfance clandestine quand il revient avec sa famille à Buenos Aires, en 1979, sous une fausse identité. Ses parents et son oncle, membres de l'organisation Montoneros hostile à la junte militaire au pouvoir, sont traqués sans relâche. Il ne doit pas oublier sa nouvelle identité car le moindre écart peut être fatal à toute la famille.



Les transformations économiques d'un pays peuvent entraîner une fragilité de la famille et par là même influer sur l'enfant. Dans Ilo Ilo, Jiale, jeune enfant roi, vit avec ses parents. Tous deux très pris par leur travail, ont confié son éducation à Teresa, une jeune Philippine. Alors qu'elle se confronte à Jiale, la crise financière asiatique de 1997 commence à sévir dans toute la région et ébranle fortement le cadre familial.

 

Quand l'enfant grandit

Le passage de l'enfance à l'adolescence n'est pas sans questionnement, sur l'enfant lui même et sur ce qui l'entoure. Au cinéma, il gagnera souvent son émancipation à la force de son courage.

L'identité sexuelle questionne l'enfant qui grandit. C'est le thème de Tomboy et de Laure, 10 ans, qui se fait passer pour un garçon dans le quartier où sa famille vient d'emménager. Ce qui n'était qu'un jeu au départ va l'enfermer et provoquer le désarroi de ses parents.



Dans Pelo Malo, Junior, 9 ans, vit à Caracas avec sa mère et son frère. Il est l'homme de la famille, le portrait de son père avec ses cheveux frisés. Mais lui, voudrait avoir les cheveux lisses de sa mère qui, à son grand desespoir, voit junior passer son temps à danser et à se coiffer devant la glace.

 

Et quand l'enfant s'éduque

Enfant sauvage, Victor de l'Aveyron, a été aperçu en 1877 dans le Tarn. Il est capturé deux ans plus tard. Il ne communique pas, ne mange que des légumes crus, et s'échappe au bout d'une semaine. Durant de longues années, un médecin, Jean Itard, tentera de l'éduquer et de lui apprendre à parler, sans succès. L'histoire de Victor inspirera plus tard François Truffaut pour son film L'enfant sauvage.



Les treize élèves de l'école primaire du petit village auvergnat de Saint-Etienne-sur-Usson, âgés de 3 à 10 ans, sont regroupés dans une classe unique. Leur instituteur, Georges Lopez, adepte des méthodes traditionnelles, les accueille tous les matins. Etre et avoir est un film d'une simplicité lumineuse où l'émotion se dispute au rire. La force de ce documentaire est de ne rien conclure, de mettre en suspens le destin de chacun.



Tous les enfants ne sont pas égaux pour l'accès à l'éducation. Le cahier dénonce, sous une grande simplicité narrative, la violence faite aux enfants et particulièrement aux filles en Afghanistan. Baktay, une petite fille de 6 ans, entend toute la journée son petit voisin réciter l'alphabet. Elle se met alors en tête d'aller à l'école, quitte à braver tous les dangers. Un bel exemple d'émancipation féminine.

 

Emancipation de la jeune fille

La libération des jeunes filles est traitée sous forme de comédie ou de drame. Les filles doivent s'affranchir de leur culture soit dans leur pays d'origine, soit vivre avec les deux cultures dans leur pays d'accueil.

Joue la comme Beckham met en scène Jess, une jeune fille d’origine indienne vivant  avec sa famille en Angleterre. Ses parents aimeraient la voir finir ses études et faire un beau mariage dans le respect de leurs traditions, mais Jess passe son temps à jouer au football. Une amie, Jules, lui propose de rejoindre l’équipe féminine régionale. Passant outre l'interdit parental, elle décide alors de jouer en secret. Une double vie commence.

 



Wadjda, douze ans habite dans une banlieue de Riyad, en Arabie Saoudite. Née dans une famille conservatrice elle évolue, pleine de vie, porte jeans et baskets, écoute du rock et rêve de s'offrir un vélo pour faire la course avec Abdallah son copain. Mais les vélos sont interdits aux filles car ils constituent une menace pour leur vertu. Essuyant un refus de la part de sa mère, Wadjda s'inscrit au concours de récitation coranique pour gagner la somme tant désirée.

 

Muksin raconte les premiers émois d'une jeune fille, Orked. Elevée par des parents occidentalisés, couple égalitaire pratiquant un islam modéré, la jeune Orked est éduquée comme les garçons de son entourage, dont elle partage les jeux. C'est d'ailleurs sur un terrain improvisé de football qu'elle rencontre Muksin, beau brun qui devient illico son compagnon d'esprit et de coeur. Tout en brossant sans pesanteur le tableau des moeurs de la société environnante (le voisin polygame qui méprise la mère de ses enfants, l'opprobre sociale qui frappe la mère de Muksin, la perdition qui menace son frère aîné), Yasmin Ahmad poursuit, avec élégance, le récit bientôt brisé de ce premier amour.


Le film initiatique

Quand l'enfant fugue pour taire un secret et sauver sa peau...

Chef-d'œuvre presque unanimement apprécié des cinéphiles, La nuit du chasseur fut un échec commercial et empêcha Charles Laughton, son réalisateur, de continuer une carrière de metteur en scène. Empruntant au film noir, il s'inscrit aussi dans la lignée des contes noirs, des récits d'aventures plus ou moins fantastiques et cauchemardesques dont les enfants sont à la fois les héros et les victimes. Un prêcheur inquiétant poursuit, dans l'Amérique rurale, deux enfants dont le père vient d'être condamné pour vol et meurtre. Avant son incarcération, celui-ci leur avait confié dix mille dollars, dont ils ne doivent révéler l'existence à personne. Pourchassés sans pitié par ce pasteur psychopathe et abandonnés à eux-mêmes, les enfants se lancent sur les routes.

Parce qu'il se sent coupable...

Brooklyn années 1950. Après le départ soudain de sa mère, Joey, Le petit fugitif, garçon de 7 ans, se retrouve sous la surveillance de son frère aîné Lennie. Déçu de devoir annuler une sortie à Coney Island prévue avec ses amis, Lennie invente avec eux un stratagème pour que Joey pense avoir tué son frère d'un coup de fusil. Choqué, le jeune garçon s'enfuit et saute dans le premier métro, et se retrouve à Coney Island où il errera durant tout le week-end, s'amusant dans les diverses attractions, tandis que son grand frère tente de le retrouver avant le retour de leur mère.

Pour vivre une histoire d'amour.

Sam et Suzy tombent amoureux, concluent un pacte secret et s'enfuient ensemble. Alors que chacun se mobilise pour les retrouver, une violente tempête s'approche des côtes et va bouleverser la vie de la communauté. Tel est le scénario de Moonrise Kingdom.

La transgression et la perte de l'innoncence.

Les film d'aventures où l'enfant fugue ou désobéit, s'apparentent un peu au roman initiatique. Le protagoniste perd ses illusions et par là même grandit. C'est le cas des deux frères du film les Géants, un conte initiatique sur la perte de l'enfance magnifié par la nature.

Deux frères séparés par un divorce, croient très fort en un miracle qui pourrait se produire, dit-on, au point de jonction de deux TGV. I wish nos voeux secrets, une chronique joyeuse et magique sur l'innocence de l'enfance et la perte des illusions.



Dans la même veine, L'été de Kikujiro suit un gamin parti à la recherche de sa mère, en compagnie d'un truand, dans un Japon rarement vu.

Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C'est Mud. Mud croit en l'amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les deux adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l'île.

 


logo departement

Notre newsletter

MDDS - Médiathèque des Deux-Sèvres

298, Route de Coulonges

79000 Niort

Tél. : 05 49 26 28 20

 

28, rue des Epinettes

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 09 60